La naissance du bio en France

Dans les années 60, l’agriculture devient intensive et se tourne vers l’exportation. C’est à cette période que naît le mouvement bio qui souhaite conserver les valeurs paysannes.
Dans les années 70, les progrès scientifiques font évoluer l’agriculture traditionnelle en agriculture industrielle. Les paysans deviennent exploitants agricoles et les produits sont standardisés pour la consommation de masse, le bio est marginal.

De plus en plus de consommateurs bio

En 2018, de plus en plus de consommateurs sont sensibilisés à la qualité des produits qu’ils mangent. La filière biologique s’est démocratisée. On trouve désormais des produits bio chez les producteurs locaux et sur le marché, mais aussi dans les épiceries et les hypermarchés.

Il faut différencier l’éthique bio et le label bio

L’agriculture biologique est un mode de culture qui fait appel à des techniques respectueuses de l’environnement et des animaux. Elle favorise les matières premières naturelles et bannit certains engrais et pesticides.

Un label permet d’encadrer une pratique et offre une certaine garantie auprès du consommateur. Ce dernier doit cependant se renseigner sur l’engagement du label désigné.

Il existe plusieurs labels bio en France

On trouve différents labels bio, en France, mais un seul est officiel : le label AB qui répond au cahier des charges européen.

Le label bio européen est un règlement  apparu dans les années 90 lorsque l’Europe a décidé de poser un cadre réglementaire aux pays membres.

Tous les produits répondent au même cahier des charges.

 

Des garanties privées ont été développées en France. Elles sont plus exigeantes que le label AB (label répondant aux normes européennes) qui est jugé trop laxiste par certains producteurs ou consommateurs.
On rencontre les labels suivants: Bio Cohérence, Demeter, Nature et Progrès ou Ensemble.

Alors, quel produit bio choisir ?

Les critères sociaux et environnementaux diffèrent d’un label à l’autre.
Soyez renseignés et cohérents. L’objectif n’est pas de culpabiliser le consommateur mais de l’aider à acheter en toute conscience.

AB : Label français qui répond aux normes européennes

Interdiction des pesticides et des engrais chimiques de synthèse
Mixité des productions bio et non bio acceptée sous certaines conditions.
Les produits transformés contiennent au moins 95 % d’ingrédients bio.
Tolérance d’une contamination par les OGM à hauteur de 0,9 % des produits transformés

 

Bio Cohérence

Bio Cohérence ne labellise que des produits déjà estampillés AB, mais avec des critères supplémentaires.


Mixité des productions bio et non bio interdite.
Tolérance d’une contamination par les OGM est limité à 0,1 %.

L’alimentation des herbivores doit être produite à 80 % sur l’exploitation.

 

Demeter

Demeter ne labellise que les produits déjà estampillés AB et utilisant les principes de l’agriculture biodynamique basée sur le respect des processus naturels.


Mixité et traces d’OGM sont interdites.
Les produits composés doivent comporter au moins 90 % d’ingrédients certifiés Demeter.
L’alimentation des animaux doit se faire à 2/3 avec des produits certifiés Demeter et 80% des aliments doivent être produits sur la ferme.

 

Nature et Progrès

Elle ne demande pas la certification AB à ses producteurs, mais repose sur un système participatif de garantie, animée par des producteurs et des consommateurs.


Nature et Progrès interdit la mixité (produits 100% Bio)
Interdiction de traces d’OGM et d’huile de palme

L’alimentation des herbivores et des porcs doit être produite pour moitié sur la ferme

 

Ensemble, solidaires du producteur au consommateur

Garantie privée créée par Biocoop, elle assure des partenariats durables entre groupements de producteurs, transformateurs et distributeurs.


Produits 100% bio.
Pas de cultures sous serres chauffées pour les fruits et légumes.
Elevage sur des exploitations de taille limitée et préférence aux races locales.
Animaux nourris avec 100 % d’aliments bio, produits en majorité sur l’exploitation

 

Et le Bio Industriel ?

Les petits producteurs sont attachés au respect de la nature, à la solidarité paysanne, à la diversité des cultures et de l’élevage alors que la grande distribution a pour objectif principal le profit.
On retrouve ainsi des produits bio qui ont parcouru des milliers de kilomètres en avion. Ils ont été achetés à un tarif indécent pour le producteur. Le cumul distance et tarif bas est incohérent sur le plan environnemental et sociétal.

Où acheter des produits bio ?

Plusieurs canaux de distribution se partagent le marché Bio :
• Grande distribution : 45%
• Filières spécialisées (La Vie Claire, Biocoop, Les Nouveaux Robinsons…) : 37%
• Circuits courts (AMAP, Vente directe) : 18%

En conclusion…

Maintenant que les label BIO n’ont plus de secrets pour vous, vous pouvez choisir vos produits en toute conscience. Vous avez le pouvoir de devenir un consommateur responsable.

 

Merci de partager cet article et de soutenir la production locale

Praesent vulputate, velit, quis elementum non libero